jeudi 29 octobre 2015

Des arbres aux « épaules carrées »

Je reste bouche bée devant cette toile, intitulée « San Luis Obispo * », du peintre étasunien Eyvind Earle : cela signifie que je ne sais pas pourquoi elle me plaît.
Mais elle me plaît et je vous la présente donc, sous bénéfice d'un « post scriptum » éventuel, à plus ou moins brève échéance.
Le fait qu'elle me semble appartenir au mouvement du « réalisme magique », à lequel appartiennent aussi Alex Colville et Edward Hopper est sans doute pour quelque chose dans mon admiration mais je ne saurais rien en dire précisément. 
Pourtant ces arbres aux « épaules carrées » (expression  qu'André Gide réprouverait sûrement) me plaisent particulièrement.

* Du nom d'une ville de Californie (ici).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire