mardi 3 février 2015

Toute une triste et nigaude époque dans une affiche !

Cette affiche touristique québécoise date de 1948.
Son bilinguisme est bien d'époque car on ne croyait pas, dans ces années-là, que le français pouvait être utilisé seul, surtout sans l'anglais.
On sait aujourd'hui qu'une affiche doit utiliser la langue des personnes auxquelles on adresse le message, même si, pour cela, il faut imprimer plusieurs affiches.
Il faut aussi remarquer qu'au lieu de parler de la « Gaspésie » on parle de « péninsule de Gaspé » : j'imagine qu'à l'époque, le nom « Gaspésie » n'avait pas encore été inventé ou agréé.
Ou plutôt c'est qu'on voulait que le français imite étroitement l'anglais dans lequel la « Gaspésie » s'appelle « Gaspe Peninsula »
Quant au rocher Percé qu'on représente, on n'en représente pas le trou.
Pour des raisons de morale, je présume : un curé ou un prélat (les  officines gouvernementales et les ministères en étaient remplis) a dû s'opposer à ce qu'on le représente car il y voyait sans doute une interdite représentation sexuelle.
Toute une triste et nigaude époque dans une affiche !
Voici la Gaspésie dans le golfe du Saint-Laurent :


Aucun commentaire:

Publier un commentaire