vendredi 4 octobre 2013

Chutes à terre elles sont aujourd'hui

La semaine dernière (le 25 septembre), je vous présentais cet arbre qui se trouve devant mes yeux quand je sors de la maison (ici).
Voyez l'aspect qu'il avait alors :

 N'est-il pas aussi décharné (je veux dire « défeuillé » mais plus dramatiquement) que je vous l'avais prédit ?
Voyez-le encore dans son état actuel :


Je voulais profiter de ce « décharnement » pour vous présenter la chanson « Concerto d'automne » interprétée par une chanteuse intéressante. Mais je ne l'ai trouvée qu'interprétée par Tino Rossi et je vous ai déjà présenté cette interprétation (ou est-ce ma femme dans son blogue ?)
Que faire alors ?
En cherchant du côté de l'originale anglaise de la chanson, je suis tombé sur le film « Les demoiselles de Rochefort » de Jacques DemyGene Kelly l'interprète (ou feint de le faire, je ne sais) en dansant avec Françoise Dorléac, la sœur défunte de Catherine Deneuve.
C'est cette version que j'ai décidé de vous présenter, tout en vous présentant aussi (et seulement) les paroles françaises de la chanson.



CONCERTO D'AUTOMNE


Voici déjà l'automne
Les feuilles tourbillonnent
Dans les premiers sanglots du vent.
Les yeux fermés j'appelle
Ton image infidèle
Qui dansait dans le clair printemps mais...
Pour mieux bercer ma peine
Dans le lointain s'égrène
La mélodie que tu aimais
Mon amour...
Un pianiste dans l'ombre
Semble jouer pour moi ;
Tout le chagrin du monde
Est dans ses doigts.

Voici déjà l'automne
L'eau de l'étang frissonne
Et les oiseaux ne chantent plus
Pour moi plus rien n'existe
Des jours et des jours tristes
Passeront sur mon coeur perdu Ah !
Et toujours ce pianiste
Sur ma blessure insiste
Jouant cet air que tu aimais
Mon amour ...
Hélas les joies que donnent
Les beaux jours du printemps
Le vent méchant d'automne
Nous les reprend.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire