lundi 21 octobre 2013

La destruction

Ce sont les vestiges du théâtre grec à Taormina en Sicile.
Cette montagne que vous voyez au fond et dont s'échappe cette fumée blanche qui semble se confondre avec les nuages c'est le volcan Etna.
Peut-être y a-t-il une relation profonde entre ce qui était représenté sur la scène et le feu qui sortait du volcan : simultanément, pour les spectateurs, la représentation du feu destructeur des tréfonds de l'âme humaine et celle du feu également destructeur des tréfonds de la Terre, l'un multipliant l'autre.
Pour nous, le temps destructeur du théâtre et de toute construction humaine représenté par le volcan.
L'esprit grec -qui vainc le temps et la mort- parle même dans l'emplacement silencieusement choisi des bâtiments.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire