lundi 23 septembre 2013

L'humeur noire des anges de Botticelli

C'est d'abord la tunique noire de cet ange qui a attiré mon attention dans « Le Couronnement de la Vierge » de Botticelli.
Un ange à robe noire : il me semble que le vêtement ne convient pas car le noir est la couleur de l'enfer, ne trouvez-vous pas ?
Ou du deuil !
Puis, en scrutant le visage de cet ange, et de ceux qui l'entourent, j'ai constaté qu'aucun d'entre eux ne semble de bonne humeur, bien au contraire.
Ils sont dans une humeur noire !
Pourquoi, me demandai-je, eux pourtant habitants du paradis et jouissant en principe de la félicité éternelle ?
Examinons le tableau :


Cette humaine que Dieu le Père couronne et qui, selon la légende, est montée aux cieux avec son corps, ne serait-elle pas le motif de cette mauvaise humeur ?
Les anges sont peut-être jaloux, eux qui n'ont pas de corps, n'en ont jamais eu, passent leur éternité à servir Dieu et ne sont pas couronnés pour autant.
Alors que cette petite juive analphabète ...
Mais tout à coup quelque chose me frappe !
Regardez de plus près la tête de Dieu le Père :


Dieu le Père avec une tiare papale, n'est-ce pas incongru ?
Dieu ravalé au rang de pape, n'est-ce pas l'équivalent de l'homme ravalé au rang de la bête ?
Ce blasphème manifeste (sans doute ordonné à Botticelli, sous peine du bûcher), ce sacrilège, est sans doute la raison principale de la mauvaise humeur des anges (et du deuil de l'ange vêtu de noir).
Reste que le couronnement céleste de cette petite humaine de rien du tout ...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire