jeudi 17 janvier 2013

Une chevelure de bronze

C'est la chevelure de l’Apoxyomène de Croatie qui est exposé au Louvre à Paris jusqu'au milieu de février prochain (un photo de la statue complète au bas de ce billet).
Un  « apoxyomène » est un athlète qui se nettoie la peau au moyen d'un strigile, un instrument dont les athlètes se servaient pour « racler la poussière et l'huile mélangées de leur peau » après l'entraînement.
(C'était le seul moyen de se nettoyer vraiment car ni les Romains ni les Grecs n'utilisaient le savon, inventé par les Gaulois et dont l'odeur ne leur plaisait pas)
Le travail de cette chevelure m'a semblé si extraordinaire que j'ai pensé vous la présenter.
Voici la statue complète :

 Cette statue grecque antique n'a été découverte qu'en 1996 au fond de l'Adriatique
Le strigile n'a pas été retrouvé. 
En voici un exemplaire :

 

2 commentaires:

Od ette a dit…

cette chevelure est effectivement exraordinaire, étant donné que je suis "sculpteur amateur", je n'ai cessé de l'étudier aujourd'hui, pour les cheveux de mon buste! Merci, car j'ai parcouru toutes les chevelures de google, et c'est celle-là qui a retenu mon attention! merci encore!

Jack a dit…

Je vous en prie, de rien, Madame. Remerciez plutôt le sculpteur grec de l'Antiquité !

Enregistrer un commentaire