mercredi 31 octobre 2012

La mort bienveillante

Voilà peut-être pourquoi les Anciens qualifiaient parfois la mort de « bienveillante ».
Pour que vous le compreniez vraiment, comparez ce portrait fictif de Marilyn Monroe à l'âge qu'elle aurait maintenant si elle vivait encore à la Marilyn Monroe que nous avons connue telle qu'elle est représentée dans cette vidéo de la chanson que Claude Nougaro a composée en 1963 au moment de la mort de la star :




Chanson pour Marilyn 


Marilyn, Marilyn 
Quel est le film, le scénario 
Qu´il te faut tourner de nouveau 
Et dans quel néant s´illumine 
Le néon de ton nom, Marilyn ?

Avais-tu donc le cœur si las 
Que tu préfères l´au-delà 
A l´eau si bleue de ta piscine 
Ô Marilyn, Marilyn ?

Le talent payé à prix d´or 
La beauté en technicolor 
Et le soleil californien 
Non, tout cela ne sert à rien 
Quand on voit l´envers du décor !

 Ça tourne mal, ça tourne court 
Nos rêves, nos joies, nos amours
 L´espoir comme un vieux magazine 
A glissé de tes doigts, Marilyn !

Nos vies ne sont qu´un bout d´essai 
Pour qui, pourquoi, Dieu seul le sait !
Toi qui connais la fin du film 
Dis Marilyn, est-ce un baiser
Dis Marilyn, 
                     est-ce un baiser ?

2 commentaires:

orfeenix a dit…

Et alors? Si l' on contemple le visage des génies au moment où la plupart des chefs d' oeuvre furent composés, on acceptera de baiser sur des lèvres flétries l' idée de la poésie.

Jack a dit…

Pas les lèvres, le front. Au maximum !

Publier un commentaire