vendredi 22 septembre 2017

Séraphin

Ceci est une représentation byzantine d'un « séraphin » (inscription grecque, en haut, à gauche), un être céleste, une sorte de super-ange, plus élevé, dans la hiérarchie céleste chrétienne ou hébraïque, que les archanges car il « jouit » de trois paires d'ailes.
Voici comment Isaïe les décrit (car il y en a plusieurs) dans la Bible :

Dans l’année où mourut le roi Ozias, moi, cependant, je vis le Seigneur, siégeant sur un trône haut et élevé, et les pans de son vêtement remplissaient le temple. Des séraphins se tenaient au-dessus de lui. Chacun avait six ailes. Avec deux il tenait sa face couverte, et avec deux il tenait ses pieds couverts, et avec deux il volait.

C'est en partie l'idée de passer l'éternité avec de tels monstres (outre les monstrueux saints canonisés par les églises romaines et orthodoxes) qui explique ma perte de croyance en une vie après la mort !
En voici une autre représentation tirée des Petites heures de Jean de Berry :

Aucun commentaire:

Publier un commentaire