dimanche 2 juillet 2017

Différences de traitement : alliance d'un côté et génocide de l'autre

Amérindien Winnebago

Petit Cerf, chef des Winnebagos prononça un discours remarquable lors du traité du 29 juillet 1828,.
Il rappela combien le souvenir de la France était encore cher aux Sauvages en faisant contraster la conduite bienveillante de celle-ci à leur égard avec les procédés arbitraires de ces nouveaux États unis. 
Il protesta contre les empiètements qui d’années en années les obligeaient à céder des territoires et les repoussaient vers les déserts de l’Ouest : 

Le premier homme blanc que nous connûmes était un Français. Il vécut au milieu de nous, fuma la pipe avec nous, épousa une de nos femmes mais jamais il ne nous demanda de prendre nos terres et de nous en aller. L’habit rouge vint ensuite, rapidement suivi par l’habit bleu états-unien, à peine avaient-ils parcouru une partie de notre pays qu’ils décidèrent que tout le reste leur appartenait.

Quand les Anglais se sont emparés du Canada, ils ont vite instauré le régime des réserves qui avait commencé aux USA. À l'arrivée des colons anglais et hollandais aux USA, les scientifiques estiment que la population autochtone se chiffrait alors à environ 10 millions d'âmes. Au recensement de 1900, il en restait juste un peu plus de 200 000. 
La plupart dans des réserves.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire