mardi 29 novembre 2016

Trois ou quatre taches d'encre ou le haïku du dessin

Trois ou quatre taches d'encre sur le papier et voilà un chat noir, un peu ébahi tant il semble avoir été trop brusquement tiré du sommeil de l'inexistence.

Le haïku du dessin

que me veux-tu toi
qui viens de me faire naître
laisse-moi dormir

Aucun commentaire:

Publier un commentaire