jeudi 6 octobre 2016

Le Queen Mary 2 au Saguenay

Deux photos prises par ma femme, aujourd'hui, du Queen Mary 2, accosté au quai de La Baie.
C'est la première fois que le plus beau paquebot qui parcourt les mers, à l'heure actuelle, accoste au Saguenay.
C'est donc une journée historique que je me devais de vous souligner.
Peut-être devrais-je vous raconter une anecdote à propos du nom du Queen Mary premier du nom et qui a eu des effets sur le nom de ce deuxième Queen Mary, comme vous verrez
Le président de la Cunard, vers 1934, fut reçu par le roi George V afin de demander une permission à celui-ci, celui de nommer le nouveau paquebot « du nom de la reine », dit-il. 
Dans son esprit, il s'agissait de la reine Victoria mais George V comprit qu'il s'agissait de sa femme, la reine consort Mary
Le roi répondit donc au président que la reine éprouverait le plus grand plaisir à voir un paquebot porter son nom.
Le président de la Cunard, voyant l'erreur du roi, n'osa pas le contredire et le paquebot fut nommé « Queen Mary ».
Et le successeur de ce paquebot, maintenant transformé en hôtel-restaurant toujours à quai, à Long Beach, en Californie, s'appelle « Queen Mary 2 » et non « Queen Victoria 2 » comme il aurait dû s'appeler si le désir du président de la Cunard (et, j'imagine, de son conseil d'administration) s'était réalisé.
Une observation : remarquez que les navires britanniques portent toujours le nom d'une femme (de préférence, une reine) ou un nom féminin, c'est que les embarcations, en anglais, sont du genre féminin.
Un paquebot qui s'appellerait « King George », par exemple, rendrait mal à l'aise les Anglais : ils auraient l'impression qu'une femme porte le nom d'un homme.
Le problème n'existe pas en français !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire