jeudi 8 septembre 2016

Le culte de sainte Anne et autres saints juifs non baptisés

C'est la statue radiante de sainte Anne à la basilique Sainte-Anne de Beaupré, près de Québec, que nous avons visitée récemment en compagnie d'amis.
Mère de la Vierge et grand-mère de Dieu (tel que le définissent la plupart des Chrétiens).
C'est sans doute à cet état de mère et grand-mère d'êtres divins qu'elle doit sa chance d'être sainte sans avoir été baptisée et de n'avoir jamais été chrétienne.
Comme son mari, saint Joachim, et son gendre, saint Joseph : tous sont morts avant qu'on édifie une religion autour de leur petit-fils et fils.
Tous sont restés de religion juive, comme Jésus, d'ailleurs : qui peut dire que Jésus a été chrétien ?
Et toute sa famille ?
Quand on pense qu'un des principaux pères de l'Église latine, saint Augustin, affirmait que tous les enfants qui mouraient sans être baptisés allaient directement en enfer, on voit toute l'étendue de la faveur que l'on fait à ces gens.
En y réfléchissant bien, le seul lieu dans le monde (à ma connaissance) où l'on rend un culte et élève des sanctuaires et des destinations de pèlerinage  à des saints de religion juive qui n'ont pas été baptisés, c'est au Québec : basilique Sainte-Anne à Beaupré et Oratoire Saint-Joseph à Montréal.
(Peut-être faut-il ajouter saint Jean-Baptiste, patron des « Canadiens français » selon l'Église de Rome,  qui baptisait mais ne semble pas avoir été baptisé lui non plus, pas plus que sa mère, sainte Élisabeth, cousine de Marie).
Vous voyez ici la splendeur du culte qu'on rend à sainte Anne dans cette statue.
Voyez aussi ces deux vues de la basilique qu 'on lui dédie :

Cela signifie quelque chose à propos des Québécois, mais quoi ?
Voici, de côté, la radiante statue :
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire