dimanche 29 novembre 2015

Souvent on trompe le peuple et il paraît alors vouloir ce qui est mal

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Jacques_Rousseau 
Mais il semble s'être levée, partout où l'on prétend avoir établi la démocratie, une race de personnes dont l'habileté à tromper le peuple se transmet de génération en génération, et de parti à parti et contamine la plus grande partie de la société.
La tromperie systématique est par ailleurs favorisée par des règles électorales iniques qui font toujours dominer la minorité des abuseurs et des menteurs.
Ailleurs, dans les pays non démocratiques, règnent leurs frères qui ont tout pourri.
De telle sorte que, trompé de génération en génération, d'élection en élection, de succession en succession, le peuple ne semble plus sentir où est le bien et où est le mal.
Ce n'est peut-être pas « la faute à Rousseau » mais la faute à nous tous.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire