lundi 17 août 2015

Les étrons et l'urine de Versailles

« Sous Louis XVI, cent ans après l’installation de la cour à Versailles, la plupart des courtisans auraient préféré vivre ailleurs que dans ce château bondé, inconfortable et sale.

L’administration publique du château de Versailles aurait lancé un appel d’offres pour créer un hôtel dans trois de ses bâtiments. En 1789, les touristes l’auraient déserté. Selon l’historien William Ritchey Newton, qui l’explique dans Derrière la façade, le château sentait affreusement mauvais, et pour cause : ses occupants urinaient dans les escaliers et jetaient les immondices par les fenêtres… »


Tiré du magazine « Books », ici.


Dans cette perspective, l'exposition de certaines œuvres de Jeff Koons, que certains Français ont considérée comme un sacrilège, était plutôt un respectueux hommage à ces grandioses bâtiments que ceux pour qui ils avaient été construits avaient transformés en dépotoirs à merde et à urine et en décharge.

La Révolution a sans doute joué le même rôle qu'Héraclès nettoyant les écuries d'Augias, aussi bien en ce qui concerne le château qu'en ce qui concerne ses occupants, qu'on a empêché de s'y soulager en leur coupant la tête.
Pour ma part, je préfère l'objet qui apparaît dans la photo ci-dessous (œuvre de Koons exposée dans le château désinfecté) à un étron chu du cul d'un ci-devant duc ou marquis, même de sang bleu et béni par son cousin le cardinal :


Aucun commentaire:

Publier un commentaire