mardi 18 novembre 2014

L'asphyxie de la propagande et de la publicité

Puisque, hélas !, nous y sommes déjà, en hiver, voici une représentation de Québec l'hiver, en 1804, par George Heriot (page en anglais au bout de ce lien).
Ces surfaces où glissent les traînes tirées par des chevaux, c'est le fleuve Saint-Laurent glacé ou une rivière (Saint-Charles ? ) qui s'y jette, me semble-t-il.
Ce qui attire mon attention, c'est la représentation comparée de la cathédrale catholique de Québec (autour du clocher de gauche à l'arrière-plan) et de la cathédrale anglicane Holy Trinity (clocher à droite) qui venait d'être construite cette année-là grâce à une subvention de George III.
Dans la réalité cette cathédrale anglicane est beaucoup plus petite que la catholique mais, dans la gravure, elle est beaucoup plus imposante.
Et la chose se répète, à ma connaissance, dans toutes les représentations qui mettent en scène les deux cathédrales à l'époque.
Propagande politique ! Propagande religieuse !
Notre monde n'a pas changé depuis ce temps, « tout est affaire de décor ». 
La publicité et la propagande nous asphyxient toujours et pour l'éternité !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire