samedi 18 janvier 2014

Un autre « Cri » terrorisé

Une variation sur la toile de Munch que l'on pourrait intituler « Le Cri sur le pèse-personne après les Fêtes ».
Situation sans doute aussi terrorisante pour la majorité d'entre nous que celle du « Cri » originel.
Il me semble que l'angoisse existentielle qu'on lit dans la toile de Munch, de nos jours, dans les pays dits « développés », provient surtout des excès universels de nourriture et de ce qu'ils entraînent.
La variation me semble en accord avec la toile d'origine.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire