lundi 20 janvier 2014

Ne pas aller au ciel

http://fr.wikipedia.org/wiki/Oscar_Wilde

Et sans doute, quand on connaît Oscar Wilde, tous ses ennemis y sont.
Je ne peux les énumérer tant ils sont innombrables.
Mais aucun qui vaille vraiment la peine d'être connu.
Si le ciel existe, aucun de ceux qui y sont allés, qui y vont, qui y iront, ne vaut la peine d'être connu s'ils sont comme les saints et saintes que je connais, et comme les saints hommes et les saintes femmes qu'on donne en exemples.


                          LA TOMBE DE KEATS

Désormais à l'abri de l'injustice du monde et de

sa souffrance, 
il repose sous le voile bleu de la Divinité.
Enlevé à la vie, quand la vie et l'amour étaient dans toute leur nouveauté, 
ainsi gît le plus jeune des martyrs ;

beau comme Sébastien, et comme lui, mis à
mort prématurément. 
Nul cyprès ne jette son ombre sur son tombeau, point d'if funéraire, mais de douces violettes, qui pleurent avec la rosée, 
tissent sur ses restes une chaîne qui fleurit sans cesse.

O cœur si fier que brisa la misère, 
ô lèvres, les plus douces depuis celles de Mitylène, 
ô poète peintre de notre terre anglaise !

Ton nom était écrit sur l'eau, et il survivra :

et des larmes comme les miennes entretiendront bien verte ta mémoire, 
comme le feront celles d'Isabelle pour l'arbre de son Basile.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire