mercredi 29 mai 2013

Le salut de la Terre est entre nos mains

Cette Terre formée par deux mains qui se joignent est présentée (ici) pour illustrer un poème ( « The Scribleriad ») de Richard Owen Cambridge (page en anglais au bout de ce lien) dont la traduction pourrait être :


L'amitié fait sourire le plus sombre désespoir.

(Je n'ai pas le texte de l'original anglais, je traduis, sans doute imparfaitement, veuillez m'excuser,  à partir de l'italien).
Elle pourrait aussi illustrer la solidarité que doivent manifester les humains pour protéger à tous prix leur planète, leur unique planète, menacée par la cupidité de certains d'entre eux.
Vous devinez lesquels !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire