lundi 20 mai 2013

Commémorations

On commémore beaucoup pour des motifs différents dans différents pays en ce lundi de congé.
En France (et, j'imagine, ailleurs en Europe), on commémore (ou on fête, je ne sais trop) la Pentecôte.
Quoi, dites-vous, la Pentecôte, une fête chrétienne dans un pays laïque ?
Oui, c'est étonnant, mais qu'est-ce qu'on ne fêterait pas pour avoir un congé : « Paris vaut bien une messe ! », disait déjà Henri IV au temps de la France catholique et de la fondation de la Nouvelle-France !
Au Canada on fête le « Victoria Day », (page en anglais au bout de ce lien) c'est-à-dire, de nos jours, la fête du souverain régnant.
En français cette fête s'appelle la « Fête de la reine ». Elle s'appellera la « Fête du roi » lorsque le Canada, comme l'Angleterre, aura un roi. 
Mais en anglais ce sera toujours le « Victoria Day », évidemment : par quoi remplacer le nom « Victoria » ?
Au Québec, on commémore la « rébellion » de 1837, qui aurait pu devenir la « Révolution de 1837 » si elle avait été victorieuse comme la « Révolution des treize colonies » qui a donné naissance aux États-Unis.
Les « rebelles » (qu'on appelle plutôt « patriotes »), pendant ces années-là, tentèrent de rendre indépendant le Québec (appelé « Bas-Canada, » à cette époque).
On célèbre donc en ce lundi la « Journée nationale des patriotes ».
C'est la raison pour laquelle je vous présente cette mosaïque de la station de métro Papineau à Montréal où l'on voit un de chefs de cette rébellion, Louis-Joseph Papineau, au centre, entouré d'un certain nombre d'acteurs qui participèrent, au péril de leur vie, à ces évènements, et de lieux autour de Montréal où ceux-ci se passèrent.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire