jeudi 17 janvier 2013

L'utile plutôt que le grandiose

C'est l'Acropole d'Athènes vue de l'immense structure (en ruines) du temple de Zeus olympien (ou Olympiéion) au premier plan, l'un étant situé à presque un kilomètre de l'autre.
Ce temple a une histoire intéressante. La voici :
Sa construction fut entreprise sous le tyran Pisistrate (-600) mais interrompue lorsque le fils et successeur de celui-ci fut exilé.
On l'avait prévu si énorme que les démocrates qui succédèrent au tyran en abandonnèrent la construction. 
« Aristote le donna même comme l'exemple de ce que les régimes tyranniques imposent inutilement à leurs populations. »
Dans sa Politique.
Et effectivement sa construction ne fut reprise épisodiquement que sous les régimes tyranniques qui s'imposèrent successivement à Athènes, macédonien et romain notamment.
Il ne fut achevé que sous Hadrien et il est maintenant comme vous le voyez.
La morale de cette histoire ? La voici :
Peut-être, pour que les démocraties acceptent de construire des choses grandioses, faut-il qu'elles aient quelque caractère tyrannique.
Autrement elles ne pensent qu'à ce qui est utile et d'un coût modique.
C'est sans doute la raison pour laquelle les Québécois -dans leur majorité- n'aiment pas le Stade olympique de Montréal (pas tous, moi je l'aime !)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire