lundi 28 mai 2018

Les Français d’Amérique sont aux Français de France ce que les Américains sont aux Anglais


Alexis de Tocqueville, en visite d’observation au Québec, dans son journal, le 29 août 1831 : 
 
Si les Canadiens (on dirait aujourd’hui les Québécois) ne sortent pas de leur apathie d’ici à vingt ans, il ne sera plus temps d’en sortir. Tout annonce que le réveil de ce peuple approche. Mais si dans cet effort les classes intermédiaires et supérieures de la population canadienne (québécoise) abandonnent les basses classes et se laissent entraîner dans le mouvement anglais, la race française est perdue en Amérique. Et ce serait en vérité dommage car il y a ici tous les éléments d’un grand peuple. Les Français d’Amérique sont aux Français de France ce que les Américains sont aux Anglais. Ils ont conservé la plus grande partie des traits originaux du caractère national, et l’ont mêlé avec plus de moralité et de simplicité. [...] En un mot ils ont en eux tout ce qu’il faudrait pour créer un grand souvenir de la France dans le Nouveau Monde. Mais parviendront-ils jamais à reconquérir complètement leur nationalité ? C’est ce qui est probable sans malheureusement être assuré.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire