dimanche 1 octobre 2017

Comme Dieu, les humains périront parce qu'ils ne peuvent faire ce que les réplicants pourront faire

Ce que j'ai appris dans le film « Blade Runner 2019 » dont cette citation est tirée (celle-ci : « J’ai vu tant de choses que vous, humains, ne pourriez pas croire. De grands navires en feu surgissant de l’épaule d’Orion. J’ai vu des rayons fabuleux, des rayons C, briller dans l’ombre de la porte de Tannhäuser. Tous ces moments se perdront dans l’oubli comme les larmes dans la pluie. Il est temps de mourir. » :

1. (Symbolisé par la photo ensanglantée du réplicant Roy Batty) : que Dieu (j'étais croyant pour encore quelques temps, à l'époque) traite les humains, ses créatures, comme les humains traitent les réplicants, leurs créatures (une étape fondamentale dans l'illumination de mon incroyance);

2. (Symbolisé par les dernières paroles de Roy Batty) : comme Dieu, les humains périront parce qu'ils ne peuvent faire ce que les réplicants pourront faire. Les robots sont l'avenir de l'homme.

3. Le film est fondé sur « la dialectique du maître et de l'esclave » de Hegel :

Hegel dans La Phénoménologie de l'Esprit, la dialectique du Maître et de l'Esclave : l'esclave est l'être qui, transformant la Nature, accède à l'objet dans son côté actif. Le maître, qui pour sa part ne travaille pas mais fait réaliser vit immédiatement dans la jouissance de l'objet consommable : il ne connaît que son aspect passif. Il apparaît que l'esclave, travaillant (réalisant) à transformer le monde humain, se transforme lui-même et revendique son autonomie au monde naturel dans sa transformation humaine du monde, tandis que le maître se rend étranger à son monde, qu'il ne reconnaît plus dans la reconnaissance qu'en fait l'esclave. En effet, celui-ci, s'appuyant sur le produit de son travail, peut renverser le rapport de domination pour se retrouver dans l'accomplissement du monde humain : l'égalité.

Le conflit est inhérent à la condition humaine. Hegel dit d'ailleurs de la naissance de l'enfant qu'elle est « la mort des parents ».

Aucun commentaire:

Publier un commentaire