mardi 26 septembre 2017

La chapelle « protestante » de Tadoussac

Il y a une autre chapelle que celle des Amérindiens à Tadoussac, cette chapelle qui se qualifie elle-même de « protestante » mais où existe une plaque dédiée à un évêque anglican du diocèse de Québec qui la fréquentait et, peut-être, y présidait des cultes : ouverture tout azimut de l'anglicanisme !
La chapelle a été élevée et financée au 19e siècle (autour de 1865) par les estivants anglophones de Tadoussac, aussi bien étasuniens (mais la majorité de ceux-ci préféraient Pointe-au-Pic, aujourd'hui annexé à La Malbaie et sans trace dans Wikipédia) que « canadiens » (ceux-ci haïssaient ce terme de « canadien » et lui préféraient celui de « britanniques du Canada », le terme dépréciatif « canadien » s'appliquant aux descendants des habitants de la Nouvelle-France).
C'était des riches Anglophones qui profitaient des plus beaux emplacements de la baie de Tadoussac pour leur villa (peut-être leurs descendants et héritiers en profitent-ils encore) et des salaires de misère qu'ils pouvaient verser à la domesticité francophone du village, qu'on a pu qualifier plus tard, comme tous les habitants francophones du Québec, de « nègres blancs d'Amérique ».
Ils devaient remercier le Seigneur (« their Lord ») de la richesse que celui-ci avait versé sur leur tête pour signifier au monde leur salut éternel et ils ont donc construit cette chapelle pour le faire pendant les mois d'été qu'ils passaient dans le magnifique village.
Voici d'autres photos que j'ai prises samedi dernier de la chapelle et de la plaque en français que lui a appliquée le Ministère de la Culture et des Communications québécois  (je ne vous présente pas la plaque en anglais) :


J'ajoute une photo (ici) de Jean Vincent, publiée sur Flickr en 2010, qui me semble donner une vue plus vaste de la chapelle :

Crédit photo : Jean Vincent/Flickr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire