mardi 19 septembre 2017

Alexander Graham Bell est un voleur

Dans la revue « Books » d'aujourd'hui, le fait du jour (ici):




Alexander Graham Bell a volé la technologie nécessaire à l’invention du téléphone.


Dans The Telephone Gambit, l’écrivain Seth Shulman affirme que Bell a, grâce à un pot-de-vin, pu consulter le brevet déposé par l’inventeur Elisha Gray pour un système de transmission du son grâce à l’eau. Quelques jours plus tard, il effectuait la première conversation téléphonique grâce à cette technique qu’il n’avait jusque-là jamais employée.


Inutile de vous rappeler que Bell était un immigrant au Canada, d'origine écossaise, et que la fondation du Canada repose, elle aussi, sur des mensonges.
Et de vous souligner que la plupart des grandes fortunes nord-américaines ont été fondées en utilisant les mêmes (malhonnêtes) procédés que ceux qu'a utilisés Alexander Graham Bell.
Le vol de Bell n'a été qu'une mise en abyme d'un vol plus vaste !
Voici ce qu'on ajoute (ici) dans Wikipédia à propos de ce vol (qui est, en réalité, multiple) :

Alexander Graham Bell et Elisha Gray inventèrent chacun de leur côté, et à la même période, la technique de conversation par téléphone. Gray déposa son brevet deux heures avant Bell mais c'est ce dernier qui reçut la gloire et la fortune, au grand malheur de Gray.
Comme l'a reconnu la Chambre des représentants des États-Unis en 2002, le téléphone était aussi l'invention de l'italien Antonio Meucci. En effet, dès 1850, ce dernier avait créé le Télettrophone, ancêtre du téléphone dont il sera fait mention dans un journal américain 10 ans plus tard. C'est à ce moment-là qu'Edward B. Grant, vice-président de la Western Union Telegraph Company, prend contact avec Meucci pour lui demander une démonstration, lui proposant d'entreposer son matériel dans ses locaux. On soupçonne alors Bell d'être allé jeter un coup d’œil au prototype de Meucci dans les locaux de la Western Union Telegraph Company. Il n'a ensuite eu qu'à attendre que Meucci perde les droits sur son invention, faute d'argent pour les payer, pour déposer son propre brevet en 1876. »

Aucun commentaire:

Publier un commentaire