dimanche 9 juillet 2017

Proust victime du péché d'idolâtrie au Grand Hôtel de Cabourg

Une autre manifestation de ce « péché d'idolâtrie » que Proust condamnait chez Ruskin, Montesquiou et, surtout, dans au moins un de ses propres personnages principaux, Charles Swann (dans Charlus aussi).
Le Grand Hôtel de Cabourg, qui se prétend celui du « Balbec » de « La Recherche, a élevé cette laide statue pas très ressemblante de Proust lui-même dans ses jardins.
Pour des raisons purement touristiques.
Pour attirer des gens qui, pour la plupart, n'ont pas réussi à lire la grande œuvre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire