mardi 15 novembre 2016

Nul n'est sans défaut

Intéressante affiche de Lex Drewiński  pour annoncer des représentations (en polonais, sans doute) d'« Antoine et Cléopâtre » de Shakespeare.
Elle réunit l'histoire romaine et le mythe juif, chrétien et islamique, Cléopâtre et Ève, Marc-Antoine et Adam.
Elle rend visibles les croyances masculines et religieuses selon lesquelles le serpentin sexe féminin est la cause de tout mal, et de la perte de l'humanité, ce que, sans doute, croyait aussi Shakespeare, malheureusement, aussi génial ait-il été.
Nul n'est sans défaut, surtout quand il est croyant.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire