dimanche 30 octobre 2016

Bourreau et victime, bien et mal, beau et laid !

Crédit photo : Stéphane Morin/La Presse

Cet ours polaire a l'air bon, naïf et triste.
On ne l'imagine pas en prédateur, déchiquetant un phoque pour le dévorer.
Il est néanmoins prédateur et se nourrit (entre autres) de phoques crus qu'il dépèce lui-même quand il vit en liberté.
Mais, au point de vue symbolique, il représente les victimes des réchauffements climatiques.
C'est pour cette raison qu'on lui attribue cet air triste et qu'on lui donne le statut de victime.
Comme tout dans l'univers, il est le bourreau et la victime, le bien et le mal, le beau et le laid !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire