vendredi 25 décembre 2015

Cheveux bouclés païens en ce matin de Noël

Soyons païen en ce matin de fête jadis païenne que les Chrétiens ont détournée à leur profit en tentant de nous faire oublier qu'elle était la fête des excès, comme je l'ai expliqué dans un billet de naguère (ici, par exemple).
Cette tête est celle d'un dieu païen, HéraclèsHercule » chez les Romains), et se trouve au Metropolitan Museum de New York.
Je dis un dieu païen : en réalité, selon le mythe, il s'agit du fils adultérin de Zeus et d'une mortelle, Alcmène, donc plutôt un humain que, lors de sa mort, Zeus accueillit dans l'Olympe, le transformant ainsi en dieu.
Vous remarquez, j'espère, le parallèle entre le destin de Jésus, homme proclamé Dieu par les religions qui se prétendent issues de lui, et fils de quelqu'un d'autre que de son père putatif humain, et le destin d'Héraclès, homme fait dieu par son divin père.
En général, les représentation d'Héraclès en font un monstre de muscles que je ne trouve jamais vraiment plaisant à regarder.
Dans la représentation que vous en voyez ci-dessus ce sont de merveilleux cheveux bouclés qui sont mis en évidence.
Ces boucles sont la raison profonde pour laquelle je vous présente cette tête de marbre païenne ce matin.
Je lui envie ces boucles.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire