vendredi 23 janvier 2015

Un château devenu symbolique à cause de Shakespeare

Cette photo permet d'imaginer le caractère infernal de tous les crimes que la pièce de Shakespeare, « Macbeth », situe dans ce château, le château de Glamis.
Cette pièce où le héros éponyme définit la vie comme « un récit conté par un idiot, plein de bruit et de fureur, et qui ne signifie rien. »
L'énorme nuage, lui-même apparemment possédé d'une fureur sanglante et satanique, semble vouloir embraser le château d'une flamme directement venue des enfers.
Il me semble, quant à moi, que le château ainsi représenté et la pièce de Shakespeare constituent une sorte de « mise en abyme » de l'histoire des monarques anglais, du moins depuis Guillaume le Conquérant, une histoire effectivement « pleine de bruit et de fureur ».
Voire une « mise en abyme » de l'histoire de l'Angleterre depuis la Conquête de 1066, et même avant.
Et cela même si le château est écossais plutôt qu'anglais.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire