vendredi 30 mai 2014

Les murs ne servent à rien

 Photos empruntées à Wikipédia (ici)

Deux vues du mur d'Hadrien à la frontière de l'Écosse et de l'Angleterre.
Du moins de ce qu'il en reste.
Il a été construit pour protéger la province de Britannia des incursions de Pictes (ou Caledones).
Il ne protégea la Britannia que deux siècles et fut franchi plusieurs fois.
Quand les Romains abandonnèrent la Britannia vers 408, les Pictes le franchirent et se répandirent dans l'ancienne province romaine dont les habitants (les Bretons) firent appels, pour les défendre, à des Barbares germaniques devant lesquels ils durent eux-mêmes un jour fuir et s'exiler en Armorique (la Bretagne actuelle en France est une partie de l'Armorique) car les cruelles peuplades auxquels ils avaient fait appel (les Angles et les Saxons) s'étaient tournées contre eux.
Les murs ne servent à rien à plus ou moins long terme ou, du moins, ne servent pas à grand chose : les Romains auraient dû le savoir, eux qui avaient plutôt perpétré plusieurs génocides pour édifier leur empire ou qui avaient assimilé les représentants des classes supérieures des peuples conquis pour garder ceux-ci sous leur domination (comme cela s'est fait en Nouvelle-France sous les conquérants anglo-saxons qui se font appeler « Britanniques »).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire