samedi 3 mai 2014

Contre-emplois

C'est, me semble-t-il, un contre-emploi pour cette dame de faire goûter aux clients de ce supermarché un produit de marque « Taillefine ».
Mais on dirait que tout le monde s'acharne ces temps-ci à faire ainsi jouer des rôles qui sont des contre-emplois à diverses personnes.
Depuis huit ou dix ans les électeurs canadiens font jouer le rôle de premier ministre de leur pays à un minus qui, sans leur suffrage, serait enfermé depuis longtemps pour psychopathie (il faut souligner qu'à ses autres lacunes mentales il ajoute celle d'être évangéliste).
On a vu récemment un obèse pathologique devenir ministre de la Santé.
On avait vu il y a peu d'années un membre de la mafia devenir ministre de la famille (habituel en Italie peut-être mais, à ma connaissance, c'était une première au Québec).
Il faut dire que cette personne avait un sens très aigu de la « famiglia ».

L'énumération pourrait s'allonger mais ce sont ces exemples qui me viennent à l'esprit à l'heure actuelle.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire