dimanche 25 mai 2014

Au supplice le texteur !

C'est bête d'avoir ainsi perdu une jambe à cause d'un texto.
Mais je me demande ce qu'ont perdu, quant à eux, les occupants de l'autre véhicule (j'écris « véhicule » car ce pouvait être un autobus rempli d'enfants).
Peut-être, alors, aurait-on dû couper les quatre membres à ce texteur et, pour le punir, lui faire subir ainsi le supplice chinois dit « de la truie » : une fois les amputations effectuées, on laissait les victimes ramper dans la fange, dans la nourriture qu'on leur lançait comme à des truies, et dans leurs déjections.
C'est ce supplice que la dernière impératrice mandchoue régnante, Tseu Hi, infligeait à ses malheureuses rivales.

Ces rivales ne méritaient pas ce supplice (Tseu Hi, oui, qui a aussi fait assassiner son petit-neveu empereur qui voulait réformer la Chine !) mais le texteur responsable d'accident me semble le mériter.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire