mercredi 13 novembre 2013

L'oreille de Van Gogh

C'est évidemment une hypothèse (pieuse) sur les raisons qui ont amené Van Gogh à se couper l'oreille mais il en ressort une vérité si grande à propos de ce qu'un artiste doit faire comme sacrifice pour donner naissance à une œuvre qu'on peut lui accorder au moins une part de vraisemblance.


Ces malédictions, ces blasphèmes, ces plaintes,
Ces extases, ces cris, ces pleurs, ces Te Deum,
Sont un écho redit par mille labyrinthes ;
C'est pour les cœurs mortels un divin opium !

C'est un cri répété par mille sentinelles,
Un ordre renvoyé par mille porte-voix ;
C'est un phare allumé sur mille citadelles,
Un appel de chasseurs perdus dans les grands bois !

Car c'est vraiment, Seigneur, le meilleur témoignage
Que nous puissions donner de notre dignité
Que cet ardent sanglot qui roule d'âge en âge
Et vient mourir au bord de votre éternité !


Aucun commentaire:

Publier un commentaire