dimanche 23 juin 2013

Libérez-vous de la religion si vous voulez connaître la vie avant de mourir (car il n'y a pas de vie après la mort) !

Extrait de la chronique d'Agnès Gruda  (chronique tirée de « La Presse iPad » de ma femme mais parue aussi dans « La Presse » papier. Je ne l'ai pas trouvée dans « Cyberpresse »).
Cette chronique est un compte rendu du livre « Sex and the Citadel », de la journaliste et immunologiste Shereen El Feki.
Ce livre -bientôt en français- parle de la misère de la vie sexuelle en « Musulmanie » (ou « Islamie »), et particulièrement en Égypte.
(Ce serait sans doute la même chose dans tout pays soumis à la domination religieuse, surtout ceux où les femmes sont considérées comme inférieures) :


Il y a Fazia, jeune Égyptienne tombée enceinte alors qu’elle était techniquement vierge, ayant réussi à préserver son hymen malgré une vie sexuelle on ne peut plus active. Il y a Zizi, une « thérapeute » qui offre à ses clientes des produits censés resserrer leur vagin, question de mieux satisfaire leur mari et de se prémunir contre l’infidélité.
Il y a aussi Muhammad, commerçant cairote qui vend des potions à base d’alfalfa et de roquette, censées stimuler la vigueur sexuelle des hommes, et qui les mélange en récitant des versets du Coran. Commerce populaire dans un pays où l’impuissance masculine est si répandue qu’il est possible de se frayer un chemin dans les méandres de la bureaucratie à coups de comprimés de viagra, en guise de bakchich.
Il y a également Samia, adolescente de 19 ans « vendue » pour un mariage estival qui n’est, en fait, qu’une forme hypocrite de prostitution. Ou Jehane, la prostituée toxicomane qui, contrairement aux femmes de ses clients, est capable de « bouger » au lit.
Et puis il y a Rashad, un Égyptien qui a eu plusieurs amants avant de se résoudre à épouser une femme. Au début, il lui faisait l’amour comme à un homme : personne n’avait eu la bonne idée de le mettre au courant de l’existence et de l’utilité du vagin…

Ce sont quelques cas choisis parmi une infinité d'autres.
Allez, Musulmans, libérez-vous de la religion si vous voulez connaître la vie avant de mourir (car il n'y a pas de vie après la mort) !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire