vendredi 7 septembre 2012

El pueblo unido jamás será vencido

Cette image est une variation sur un thème qu'on rencontre sous diverses formes ces temps-ci et dans divers pays.
Même au Québec où les mouvements étudiants printaniers contre la hausse des frais de scolarité universitaires ont, en fin de compte, causé le renversement (démocratique *) d'un gouvernement en cette fin d'été.
Dans l'image ci-dessus c'est le peuple uni des frêles vélos qui s'apprête à dévorer les dures et polluantes voitures (rêve un peu utopique, je crois).
Il s'agit d'une variation sur un cri de ralliement que l'on entendait en Amérique latine lorsqu'il s'agissait de renverser les dictateurs au cours des dernières décennies : « El pueblo unido jamás será vencido ».
(En français : « Le peuple uni ne sera jamais vaincu. »)
(J'ajouterais que les étudiants québécois n'étaient pas vraiment unis dans les mouvements de contestation, un certain nombre d'entre eux ayant l'esprit corrompu par l'idéologie conservatrice et illusoire du « chacun pour soi » et de la « réussite individuelle », et qu'ils n'avaient pas la majorité du peuple derrière eux, pour la même raison).
Je profite de cette image pour citer le texte de la chanson dont le cri de ralliement était le titre et le premier vers (il est d'origine chilienne et a été fait contre la dictature de Pinochet, la forme extrême de cette idéologie du « chacun pour soi »). Voici le texte espagnol, suivi par sa traduction française :

El pueblo unido jamás será vencido
El pueblo unido jamás será vencido,
¡el pueblo unido jamás será vencido!
De pie, cantar, que vamos a triunfar.
Avanzan ya banderas de unidad,
y tú vendrás marchando junto a mí
y así verás tu canto y tu bandera florecer.
La luz de un rojo amanecer
anuncia ya la vida que vendrá.
De pie, luchar,
el pueblo va a triunfar.
Será mejor la vida que vendrá
a conquistar nuestra felicidad,
y en un clamor mil voces de combate
se alzarán, dirán,
canción de libertad,
con decisión la patria vencerá.
Y ahora el pueblo que se alza en la lucha
con voz de gigante gritando: ¡Adelante!
El pueblo unido jamás será vencido,
¡el pueblo unido jamás será vencido!
La patria está forjando la unidad.
De norte a sur se movilizará,
desde el Salar ardiente y mineral
al Bosque Austral,
unidos en la lucha y el trabajo irán
la patria cubrirán.
Su paso ya anuncia el porvenir.
De pie, cantar, el pueblo va a triunfar
millones ya imponen la verdad.
De acero son ardiente batallón.
Sus manos van llevando la justicia
y la razón, mujer,
con fuego y con valor,
ya estás aquí junto al trabajador.
Y ahora el pueblo que se alza en la lucha
con voz de gigante gritando: ¡Adelante!
El pueblo unido jamás será vencido,
¡El pueblo unido jamás será vencido!
Voici la traduction :

Le peuple uni ne sera jamais vaincu
Le peuple uni ne sera jamais vaincu,
Le peuple uni ne sera jamais vaincu !
Debout, chantons, que nous allons triompher.
Ils avancent déjà, les drapeaux d'unité,
Et tu viendras, marchant à mes côtés,
Et ainsi tu verras fleurir ton chant et ton drapeau.
La lumière rouge d'un lever de soleil,
Annonce déjà la vie qui viendra.
Debout, combattons,
"Le peuple triomphera.
La vie qui viendra sera meilleure
Conquérir notre bonheur,
Et en une clameur, mille voix de combat
Se soulèveront, ils diront,
Chanson de liberté,
Décidée, la patrie vaincra.
Et maintenant, le peuple qui se soulève dans la lutte
Avec des voix de géants criants : En avant !
Le peuple uni ne sera jamais vaincu,
Le peuple uni ne sera jamais vaincu !
La patrie forge l'unité.
De nord au sud, elle se mobilisera,
Du Salar ardent et minéral
A la forêt australe,
Unis dans la lutte et dans le travail, ils iront
Ils protègeront la patrie.
Son pas annonce déjà l'avenir.
Debout, luttons, que nous allons triompher
Des millions déjà imposent la vérité.
Ils sont d'acier, ardent bataillon.
Leurs bras vont porter la justice
Et la raison, femme,
Avec feu et valeur,
Déjà tu es ici, avec le travailleur.
Et maintenant, le peuple qui se soulève dans la lutte
Avec des voix de géants criants : En avant !
Le peuple uni ne sera jamais vaincu,
Le peuple uni ne sera jamais vaincu !


* Le renversement d'un dirigeant entêté et refusant de négocier a emprunté des formes moins démocratiques au cours de l'histoire. Par exemple en France, en 1830 et en 1848, les têtus et rétrogrades Charles X (au service des aristocrates) et Louis-Philippe Ier (au service des affairistes) ont été renversés respectivement par la Révolution de Juillet et par la Révolution de 1848.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire