samedi 25 août 2012

Sainte Verge

Topito publie les noms ambigus de villages ce matin, la plupart français mais aussi autrichien ou étasunien (voir ici).
Ce nom de « Ste Verge » a particulièrement attiré mon attention, je ne sais pourquoi.
Quoi, on canoniserait ainsi le sexe de Jésus-Christ ?
D'habitude on s'intéresse à des organes moins triviaux de celui-ci, le cœur surtout, voire les mains et les pieds.
Mais pourquoi pas le sexe ?
Pour les Chrétiens tout est évidemment sacré dans ce corps divin même si on ne fait pas souvent allusion à ses « bas » organes si je puis dire.
Qui a entendu parler du « saint anus » ? Ou de la « sainte urine » ? Ou des « saintes couilles » ?
(Il y a bien un village qui s'appelle « Anus » dans la liste de Topito mais pas « Saint Anus », voyez la plaque de son nom ci-dessous).
Et puis, en creusant un peu (c'est un peu difficile de remettre le cerveau en marche le matin), j'ai pensé aux verges qui avaient fouetté Jésus-Christ lors de sa sainte Passion.
Une verge c'est un fouet.
Il y a un terme québécois, « varger », qui signifie « battre fortement » et qui doit provenir de « verger », « frapper avec une verge », mais prononcé à la seizième siècle, « varger » puisque nos ancêtres vivaient en ce siècle ou dans le suivant et qu'ils nous ont transmis cette prononciation.
Une « sainte verge » !
Ce si méchant objet, qui a tant fait souffrir Jésus-Christ, est devenu saint malgré sa méchanceté, pour l'avoir touché.
Je n'ose imaginer tout ce qui est devenu saint pour l'avoir touché mais je sais que le roi de France qu'on appelle saint Louis (quoi, un dirigeant politique au pouvoir dictatorial et qui a tué des milliers de personnes dans une ou deux croisades serait un saint ?), je sais que ce roi a payé l'équivalent de dix milliards de dollars pour la « sainte » couronne d'épines, et quelques « saints » fragments de la vraie croix, aux croisés latins (chrétiens, évidemment) qui les avaient volés en prenant Constantinople (ville chrétienne grecque).
Le nom du village de « Ste Verge » aurait tout aussi bien pu être « St-Fouet », avec la même signification et moins d'ambiguïté.
Voici la photo de la plaque du village d' « Anus » :

Quel malheur qu'on n'ait pas pensé au saint Anus ! Au point de vue touristique ou religieux cela me semble un grave oubli.
Autocensure ? Publicistes incompétents ?

Allez savoir !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire