lundi 5 février 2018

IT WAS THE FRENCH WHO CHOOSE TO ABANDON MONTRÉAL -INDEED OF ALL NEW FRANCE

Une très belle vue du port de Montréal et du Vieux-Montréal au 19e siècle (après 1852, je crois) reconstituée par Dusan Kadlec (page en anglais au bout de ce lien), peintre canadien d'origine tchécoslovaque, réfugié au Canada après l'inique invasion de son pays, maintenant disparu, par les Soviétiques et leurs subordonnés est-européens, en 1968.
Cette vue est accompagnée d'un texte en anglais, publié dans un hebdomadaire anglophone de Montréal (The Suburban), que je vous cite tel quel car sa traduction m'est, pour le moment, impossible à cause du mélange de tristesse et de rage que j'éprouve en le lisant (c'est moi qui ai mis en majuscules une partie du texte) :

Finally, with the Treaty of Paris, the Seven Years War came to an end. The French were exhausted militarily and financially in Europe and in North America. THE HISTORIES OF THE TREATY NEGOTIATIONS DEMONSTRATE THAT THE BRITISH WERE OPEN TO ALLOWING THE FRENCH TO TAKE MONTRÉAL BACK AGAIN, CONTRARY TO WHAT IS POPULARLY TAUGHT TODAY, IT WAS THE FRENCH WHO CONCLUDED THAT THEY DID NOT HAVE THE RESOURCES TO MAINTAIN ALL THEIR POSSESSIONS AND COLONIES AND CHOOSE TO ABANDON MONTRÉAL -INDEED OF ALL NEW FRANCE except for St.Pierre and Miquelon - but keep Guadeloupe and its lucrative spice trade.

Le texte complet, plein d'erreurs, est ici.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire