mardi 21 mars 2017

Les mésaventures du langage politique

Dans le courriel de Books, aujourd'hui (ici):


« Le langage politique est conçu pour que les mensonges paraissent vrais et les meurtres respectables, et pour donner à du vent l’apparence de la solidité », écrivait déjà George Orwell en 1946 dans « La politique et la langue anglaise ». L’écrivain se faisait alors l’avocat d’un discours public purgé de sa pompe, de son jargon et de ses phrases toutes faites. Il prônait surtout l’élimination des formules délibérément vagues et des euphémismes. Le langage se doit d’être, selon lui, franc et clair.
Aujourd’hui un Trump, un Farage ou un Berlusconi ont poussé cette logique jusqu'à la déformer.



C'est ce qu'on pourrait appeler « les mésaventures du langage politique » !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire