samedi 6 août 2016

Plusieurs Dieux ? Oui pour établir la tolérance, en attendant de ne plus croire aux contes de fée sur après la mort

Je viens d'acheter ce numéro du « Point Références » sur « la Grèce et ses Dieux », à cause de cette très pertinente question qui apparaît sous ce titre : « UNE LEÇON DE TOLÉRANCE ? »
La multiplicité des dieux et déesses a, en effet, évité aux Grecs (et aux Romains) le fanatisme et l'intolérance qu'impose le monothéisme.
Il vaut mieux, c'est mon opinion, ne pas croire en l'existence d'un être qu'on appelle Dieu si l'on veut vraiment vivre sa vie et ne pas attendre que celle-ci passe au profit d'une autre, après la mort.
Mais s'il faut, pour des raisons de santé mentale, croire à quelque chose de ce genre, il vaut mieux, je crois, croire à plusieurs Dieux qu'à un seul.
Pour éviter ce qu'Occident et Orient (et même la Chine mais seulement depuis Mao et ses sbires, qui règnent encore pour quelques temps) vivent comme massacres depuis l'expansion du monothéisme, à partir de 313 et de l'édit de Milan, suivi par les fièvres de Mahomet et de ses califes, un peu plus tard mais dans la même veine.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire