samedi 21 mai 2016

Couleurs contre gris

On aimerait bien que toute La Havane soit ainsi colorée mais il y règne beaucoup de gris, surtout dans les esprits.
Car Cuba a été victime d'une guerre froide entre la mafia, représentante des États-Unis, et la nomenklatura, représentante de l'Union soviétique (maintenant la Russie, mais on dirait l'Union soviétique) : des bandits, des assassins et des profiteurs des deux côtés, la classe dominante de chacun des deux pays.
Pauvre Cuba pris entre les deux générateurs de gris et de morts pour tous ceux qui sont honnêtes !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire