mardi 29 mars 2016

Pour sauver une forêt ?

Rédigé par un écologiste membre de vous savez quel parti (il y a toujours un parti de ce genre (ou plusieurs), quel que soit le pays qu'on habite) .
Il y a même un poème, dans ce pamphlet qui a dû, lui aussi, être imprimé sur du papier :



De l'oiseau il prend la plume.
De la pieuvre l'encre.
Et de l'arbre la cellulose.

On pourrait même, avec la commutation de deux vers et la suppression de deux mots, en faire un haïku intitulé « les larcins de l'écrivain » :

De l'oiseau la plume
de l'arbre la cellulose
de la pieuvre l'encre

Aucun commentaire:

Publier un commentaire