vendredi 18 mars 2016

« L'Éthique de l'urinoir » selon le journal « Métro » de Montréal

http://journalmetro.com/actualites/montreal/933582/ethique-de-lurinoir/
Une amie me signale cet article sur « L'éthique de l'urinoir » dans le journal « Métro » de Montréal aujourd'hui.
Comme la majorité de mes visiteurs ne pourront pas y avoir accès trsè longtemps, je le republie ici (voici le lien pour le lire dans sa version originale pendant quelques temps  : cliquez ici).
Et voici, in extenso, l'article de :

L’éthique de l’urinoir


Que ce soit pour étudier les comportements des usagers du métro ou pour faire découvrir les codes régissant la pêche amateur, notre « sociologue en résidence », Vincent Paris, ne recule devant aucune mission! Aujourd’hui, il s’attaque au monde des urinoirs.

Psychologie
  • Uriner plus longtemps qu’un voisin arrivé en même temps, pour gagner un concours (non officiel) de virilité.
  • S’arranger pour que son jet soit le plus bruyant possible quand on a la vessie bien pleine.
  • Ou au contraire se faire discret, si l’on sait d’avance que la « giclette » sera peu abondante.
Voici quelques-unes des luttes mentales qui régissent la vie dans les toilettes pour hommes.
Selon une étude américaine publiée dans le Journal of Personality and Social Psychology, le temps moyen pour commencer à uriner, une fois déboutonné, est de 4,9 secondes. Mais si quelqu’un se trouve dans la pièce, le chiffre monte à 6,2 secondes. Et si l’urinoir juste à côté est occupé (gros problème!), c’est 8,4 secondes, mentionne l’étude. L’inconfort de devoir se soulager à proximité d’un inconnu serait tellement important pour certains que entre 1% et 7% de la population masculine souffrirait, à des degrés divers, de parurésie, l’impossibilité partielle ou totale d’uriner en présence d’autres personnes.

Men Using Urinal
Sociologie
Pour le sociologue Vincent Paris, les toilettes publiques sont des lieux démocratiques où règne l’égalité des conditions. «Les individus y trouvent un refuge afin de se détendre du rôle qu’ils jouent en société. Comme en coulisse, ils y prennent une pause. Les toilettes nous sécurisent donc symboliquement.» Selon lui, «si la cuisine ou le salon sont propices aux discussions, les salles de bain imposent le calme et la réflexivité, le retour sur soi: on s’y arrange, on se réajuste. Enfin, on s’assure de notre identité!»

Deux règles tacites régissent les lieux: éviter de jeter des coups d’œil obliques, sous peine de passer pour un voyeur et laisser si c’est possible un urinoir libre entre soi et son voisin. Deux mathématiciens ont même calculé le mode de distribution optimal. Ainsi une rangée de 7 urinoirs pourra héberger 4 hommes si le premier arrivé se place aux extrémités. Alors que s’il se place au milieu, seulement deux autres pourront s’ajouter avant que la situation ne devienne inconfortable.

Top3
 

Voici notre top 3 des urinoirs les plus éthiques au monde.
Le prévoyant. Testé à Singapour, il détecte la quantité d’alcool dans l’urine. En cas de dépassement, le voiturier est averti et offrira l’option taxi.

Pee Analyser

L’accessible. Au Japon, certains urinoirs sont accessibles aux personnes à mobilité réduite (au milieu) et aux malvoyants (à droite).

urinoir japonais

Le rétractable. Perth a installé des urinoirs qui ne sort de terre que les vendredis et les samedis soir. Garder la propreté tout en sauvegardant l’urbanisme.

urinoirs australiens

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire