jeudi 30 avril 2015

Des employés de plus en plus bêtes

 Crédits photo : Robert Markowitz

Oubliés Taylor et le travail à la chaîne déshumanisé ? L’automatisation permet de délester l’homme des tâches les plus ingrates et répétitives (et, en outre, de son emploi). 
Pas seulement. 
Le chercheur Simon Head soutient dans Mindless que la révolution numérique conduit aussi à la robotisation des salariés. Robert Skidelsky discute ces arguments dans cet article de la New York Review of Books traduit par Books
La thèse du remarquable nouveau livre de Simon Head est tout entière dans son sous-titre : « Pourquoi des machines plus intelligentes font des hommes plus bêtes ». Il nous ramène loin en arrière, jusqu’aux pertinentes analyses d’Adam Smith sur la division du travail dans une manufacture d’épingles : l’innovation faisait des merveilles sur le plan de la productivité mais rendait les ouvriers « aussi stupides et ignorants qu’il soit possible ». Parce qu’aucun d’entre eux n’avait plus besoin de savoir faire une épingle ; il suffisait de pouvoir jouer son rôle dans le processus de fabrication. La production artisanale était alors sur le point de se transformer en production industrielle ; et celle-ci allait détruire des compétences professionnelles...
Le reste de l'article traduit par Books est ici.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire