jeudi 19 mars 2015

La fin du néolibéralisme et de ses monstrueuses créatures ?

Ces petites tomates ressemblent davantage à leurs ancêtres que les conquistadors ont découvertes au 16e siècle, dans le nouveau continent qu'ils appelaient « les Indes » (vers le Pérou et l'Empire inca).
Elles ressemblent davantage à ces ancêtres que les énormes néolibérales en lesquelles on les a transformées au cours du 20e siècle pour faire des « économies d'échelle » et sacrifier à la maudite et indigeste philosophie du « big is beautiful » créée par le mammouth étasunien.
C'est la raison pour laquelle je les ai photographiées tantôt et que je vous les présente maintenant, ces jolies « pommes d'or » (nom qu'elles portaient en français jusqu'en 1838 pour imiter l'italien « pomodoro » « pomodori », où elles s'appellent toujours ainsi).
Peut-être, par leur taille, annoncent-elles enfin la fin du néolibéralisme et de ses monstrueuses créatures !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire