mardi 23 septembre 2014

« Boyhood » ou « la vie ne suffit pas »

C'est Mason, le personnage principal du film « Boyhood » de Richard Linklater que j'ai vu hier.
Ce sont tous les visages qu'il a dans le film, tourné sur une période de 12 ans (2002-2014, je pense), avec les mêmes acteurs (ou « non-acteurs »), dont Mason.
C'est une sorte de cinéma-vérité, ou plutôt mi-vérité. mi-fiction, plus efficace, plus vrai que les films de cinéma-vérité purs que j'ai  vus jusqu'ici.
Avec quelques différences dues à la différence de pays, c'est ma vie même, au cours des dernières années, que j'ai cru voir projetée sur l'écran, distribuée entre les différents personnages du film, surtout sur le père et la mère de Mason, malgré la différence d'âge entre eux et moi.
C'est d'ailleurs une réplique de la mère de Mason (jouée par Patricia Arquette) qui transforme le film en expérience humaine universelle, à mon avis : après avoir énuméré les circonstances de sa vie au cours de ces 12 années (enfants, divorces, études, emplois, etc.), elle s'écrie à peu près, au moment où elle emménage dans un petit appartement : « Après tout cela je me retrouve seule, je croyais qu'il y avait plus ».
« Ou autre chose », me dit ma femme !
Elle n'a que 35 ou 36 ans, imaginez ce qu'elle dirait si elle avait mon âge et vous sauriez le sentiment que tout humain éprouve à l'égard de sa vie au moment où celle-ci est près de se terminer.
La vie ne suffit pas.
Ni pour elle, ni pour moi, ni pour personne, je crois !
Voici l'affiche du film où Mason ressemble un peu à mon fils quand il avait cet âge, peut-être aussi à mon petit-fils qui ne l'a pas encore, dont le film décrit aussi la vie, comme celle, je crois, de tous les humains des pays développés de notre époque :
 
http://fr.wikipedia.org/wiki/Boyhood


Aucun commentaire:

Publier un commentaire