mardi 12 août 2014

La jalousie du chêne d'Amérique

Ce sont des feuilles de chêne d'Amérique dont je n'ai appris l'existence, et les différences qu'il a avec le chêne des vieux continents, que très récemment.
Remarquez : les pointes de ses feuilles ne sont pas arrondies comme celles des feuilles de chêne  « ordinaire ».
Voici une feuille solitaire :

Comparez avec une feuille solitaire et un bouquet de feuilles des chênes des vieux continents :


Remarquez les pointes arrondies.
Vous voulez voir des feuilles de chêne d'Amérique automnales ?

Elles sont plus longues que les feuilles d'érable mais, comme quand elles sont vertes, elles ressemblent à des feuilles d'érable.
S'il n'y avait pas eu d'érables en Amérique avant les invasions européennes, on aurait pu dire que le chêne d'Amérique avait voulu en tenir lieu.
Mais peut-être y a-t-il eu une histoire millénaire de jalousie entre les deux espèces d'arbres : le chêne d'Amérique enviait la sève sucrée des érables originaires, comme lui, du nouveau continent et, en rendant ses feuilles un peu semblables à celles de l'érable (autant qu'il pouvait), peut-être espérait-il produire lui aussi, un jour ou l'autre, de la sève sucrée.
S'il avait réussi, on parlerait de « sucre de chêne » !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire