jeudi 14 août 2014

C'est le portefeuille, pas les principes, qui commande

C'est dans cette perspective qu'il faut considérer les gestes posés par les politiciens.
Ceux-ci, dans leur majorité, sont en effet davantage intéressés à satisfaire ceux qui contribuent au budget de leur parti ou à leur portefeuille personnel qu'au bien de la société et de la majorité de la population.
Jacques Nantel a raison : pour eux, comme pour la majorité de la population, ce ne sont pas les principes qui commandent, c'est le portefeuille !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire