samedi 10 mai 2014

Le piège des étalages

 Crédits dessin : The New Yorker/Amy Hwang

En français : 
« Lesquelles paraîtront les plus belles sans les autres ? »

C'est le piège des étalages de fleuriste : les fleurs qu'on achètera paraîtront toujours moins belles quand on les offrira
.
Méfiez-vous à l'occasion de la fête des mères !

P. S. Mais il y a une philosophie sous-jacente, me fait-on remarquer : une philosophie qui va contre l'idéologie étasunienne du « self-made-man » : un individu n'est rien sans ceux qui l'accompagnent et qui sont les véritables auteurs de sa réussite personnelle, contrairement à ce qu'il pense.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire