dimanche 17 mars 2013

La vraie démocratie

Dans le compte rendu (ici) du livre de Jacques Le Rider -un essai sur les grands esprits, nécessairement juifs, de la capitale autrichienne vers 1900- cette citation intéressante qui devrait, à mon sens, inciter à réformer la démocratie telle que nous la connaissons pour la rendre plus vraie :

Tant que l'Autriche a eu un régime électoral censitaire, gauche libérale et droite conservatrice alternaient au pouvoir. La bourgeoisie juive soutenait le camp libéral. «Tout petit juif, bon élève, écrit Freud, portait alors dans son sac d'écolier un portefeuille ministériel.» Mais le suffrage universel a radicalisé le partage.
La droite est devenue nationaliste et antisémite; la gauche, socialiste. Les juifs ont été progressivement exclus du jeu politique.


« [...] le suffrage universel a radicalisé le partage », c'est-à-dire que la majorité a élu des populistes qui faisaient comme si la démocratie était le pouvoir de la majorité et non le pouvoir de la majorité avec protection et respect des minorités.
C'est à cela qu'il faut mettre fin dans les démocraties en faisant en sorte qu'il soit impossible pour la majorité de persécuter les minorités en dépit même des lois anti-discriminatoires et des chartes.
En ajoutant aux chambres existantes (sénat, communes, etc.) une « chambre des minorités » par laquelle toute loi, tout décret devraient nécessairement être approuvés.

(Le livre : Les Juifs viennois à la Belle Époque, par Jacques Le Rider, Albin Michel, 354 p) :



Aucun commentaire:

Publier un commentaire