dimanche 11 novembre 2012

Un fauteuil sentimental

Un fauteuil beau ...
Mais plus encore sentimental.
Il a la forme d'un gant de baseball* et il a été nommé « JOE » en l'honneur de Joe DiMaggio, ce joueur de baseball dont les parents étaient d'origine sicilienne et qui fut le mari le plus aimant de Marilyn Monroe.
Ce sont ces deux raisons qui, selon moi, rendent le fauteuil sentimental.
Les Italiens sont fiers que deux immigrés originaires de leur pays aient donné naissance  à un excellent joueur de baseball, un jeu auquel, comme la plupart des Européens, ils ne comprennent rien et dont ils ne voient pas vraiment l'intérêt.
Un joueur d'une folle popularité auprès des foules amatrices de baseball, constatent-ils : un héros du rêve.
Et, en outre, ce héros a été l'époux d'un mythe, Marilyn.
Ce fauteuil contient tout cela dans son cuir souple comme une peau divine.
Il a été imaginé en 1970 par les architectes De Pas, D’Urbino et Lomazzi.

* Une « mite » en québécois, sans doute à partir de « mitaine » terme ravivé au Québec par « mitten, mitt » que la langue des conquérants avait emprunté au français médiéval « miton, mitan, mitaine » : « mi-gant ». 
Nous, Québécois, avons beaucoup d'habileté pour ramener au français quelques-uns des dizaines de milliers de termes que l'anglais a dérobés à foison au français du Moyen Âge puisqu'à cause de la langue de nos ancêtres du 17e siècle, nous les connaissons et utilisons encore.
J'avais une mite de baseball quand j'étais jeune, comme tous les petits Québécois. Je m'en servais surtout pour échanger des balles avec les autres enfants du voisinage. Le baseball était dangereux pour les fenêtres des voisins.

2 commentaires:

orfeenix a dit…

Il permet en outre aux dames de bonne famille de recevoir une main aux fesses sans s' offusquer...

Jack a dit…

Et sans que s'offusquent les féministes qui le font souvent au Québec pour ce genre de main.

Publier un commentaire